Articles

Affichage des articles du novembre, 2016

PARTIE IV : PRISE DE CONSCIENCE DE L'INCONSCIENCE COLLECTIVE

Prendre conscience de l'inconscience collective au travers un désir libre de tous préjugés, au travers de la curiosité saine que j'ai pour l'autre. L'autre n'est pas disponible en tant qu'autre singulier. Il a des considérations d'une autre nature qui sont liées à son appartenance à l'inconscience collective. Avancer dans la connaissance de moi même ne se délègue pas : Imaginer, se projeter, fantasmer, réfléchir depuis les contenus issus de mon expérience empirique par le biais d'un regard libre de tous préjugés. (Connaissance de soi) I EN TANT QU'ÊTRE SINGULIER JE N'AI PAS PRÉJUGÉ DE QUI JE SUIS, JE SUIS DANS LA JUSTE IGNORANCE DE MOI MÊME. II LA CONNAISSANCE DE CELUI QUE JE SUIS SINGULIÈREMENT, CONNAISSANCE SINGULIÈRE DE SOI , S'OBTIENT AU TRAVERS DE L'EXPÉRIENCE EMPIRIQUE DEPUIS UN REGARD DÉFAIT DE TOUS PRÉJUGÉS. C'est bien parce que je n'ai pas préjugé de celui que je suis que j'ai le désir f

OSERAS-TU CESSER DE TE CONFONDRE AVEC TON APPARENCE

1/ La singularité apparaît comme une évidence : chaque être est unique. Et pourtant cette conception imaginative reste à l'état théorique. 2/ Pourquoi la singularité est difficile à saisir et à pratiquer 3/ Qu'est ce qui peut donner à l'être le désir de singulariser sont rapport au monde, sortir de l'identitaire. avant propos : ------------------------------ c'est un «je» qui pense. Je pense pour un devenir, une conquête, je suis donc mue par le «je» pense effectif depuis mon «je» singulier. Notre conscience commune n'est pas constituée de «je» mais constituée de«on».Elle n'est pas singulière mais grégaire. Elle n'est pas morale mais prémorale. Aussi si je me confond avec le :« je suis blanc », un blanc ne pense pas. Car son existence repose sur l'identité grégaire et donc il ne « pensera » que selon son désir empirique, depuis ce prisme. La pensée est objective, elle n'a que faire de ma vision contingente

LES PROBLÈMES DE LA JEUNESSE

(l'être en devenir est la jeunesse prise individuellement, à hauteur d'être) 1/ La Jeunesse n'est pas l'avenir, mais le présent. Le régime, qui nourrit la jeunesse se trouve dans le présent, dans ce qui s'offre à ses sens. Le régime de l'être en devenir c'est le présent. 2/ La Jeunesse n'est pas déterminée par le passé. Elle n'est pas déterminée par la sphère familiale ou sociale. 3/ La jeunesse  n'est pas contre l'ordre établi, elle s'en distingue, elle s'en fait autonome, à la rigueur elle s'en fout. L'opinion n'est pas son problème.  "L'Opinium" n'est pas sa came. La jeunesse s'exprime dans son indépendance vis à vis du cadre sociétal. Elle ne cherche pas à le transgresser, à aller dans l'interdit, elle ne le reconnaît pas comme son cadre référent. 4 / La Jeunesse ne se perd pas dans des considérations identitaires, ces appartenances  (geek, goth, anticonformiste, n

ETRE AMOUREUX D'UNE PERSONNE UNIQUE

Si je suis amoureux d'un autre être, ce n'est pas d'une identité que je suis amoureux, je ne suis pas amoureux d'un autre parce qu'il est Blanc. Si je suis amoureux c'est que sans doute j'ai accédé à ce qui fait que cet autre est unique. Je suis lié à une personne unique, irremplaçable. De ce fait, j'ai précarisé ma situation. Je ne suis plus dans l'amour maternel, filial par exemple qui semble aller de soi, je suis en dehors de la sphère familiale, comme nomade au fond, faisant ma propre expérience d'être unique. « ce qui va de soi c'est ce qui va mal » Alain La singularité de l'autre me rend dépendant si l'on veut dans la mesure où il devient irremplaçable car unique. Mon existence repose sur un autre qui est libre. On peut voir alors la passion amoureuse comme une passion salubre et salutaire, permettant à l'être de respirer en dehors du cadre familial et social. Il s'oxygène, il oxygène le cadre commun. I

Posts les plus consultés de ce blog

PARTIE I : JE SUIS UN ÊTRE SINGULIER, UNIQUE.

PARTIE II : LE RAPPORT AVEC L'AUTRE, AVEC MOI MÊME AINSI QU'AVEC MON ENVIRONNEMENT.

A QUI APPARTIENT L'ENFANT ? 7. A L'AMOUR PARENTAL DÉSINTÉRESSÉ, UN AMOUR SANS ÉQUIVALENT.